Espace Membres
Catégories
Podcast Métasensoriel S3 - Révélation de Soi

Savoir lâcher-prise avec Béatrice Debordeau – 3.3

Comment la sophrologie nous aide à lâcher prise ? C’est ce que nous verrons avec Béatrice Debordeau dans cet épisode du podcast Métasensoriel.

Bienvenue sur le podcast Métasensoriel

Disponible sur toutes les plateformes :
Spotify Itunes Google Podcasts
S’abonner au podcast >

Adoptez les bons outils pour lâcher prise

Pour notre invitée du jour, le lâcher-prise est un art accessible à tous. Fortement liée à la révélation de soi, cette capacité à se libérer de ses blocages mentaux améliore notre bien-être général. Que vous désiriez obtenir une meilleure qualité de sommeil, ou tout simplement apprendre à gérer votre stress, aujourd’hui, Béatrice Debordeau, notre experte du lâcher-prise, nous donne 2 clés pour se détacher de ce désir, souvent toxique, de vouloir tout contrôler.

Table des matières

Béatrice Debordeau : sophrologue et coach de vie

Une reconversion professionnelle axée sur le bien-être 

Béatrice Debordeau est une femme aux multiples casquettes. Sophrologue et coach de vie, elle collectionne les compétences. Spécialisée dans l’art du lâcher-prise, elle jouit également d’une expertise dans la résolution des troubles du sommeil, du burn-out au travail, et du manque d’estime de soi. Mais je ne vous en dis pas plus : je la laisse nous guider dans son parcours. 

Béatrice : Dans une vie antérieure, j’ai été manager dans une grande banque. Sans entrer dans les détails, ce travail générait son lot de stress et de charge mentale. Cette pression se manifestait d’ailleurs par de l’insomnie. L’idée d’une reconversion professionnelle s’est alors peu à peu imposée, jusqu’à ce que je saute le grand pas. C’est ainsi que j’ai décidé de me former à la sophrologie, et de me spécialiser dans l’accompagnement de différentes problématiques, personnelles et professionnelles.

Nous ne nous attarderons pas ici sur chaque étape de cette réorientation. Seul le résultat compte : au bout de ce parcours, j’ai pu me retrouver dans cet exercice que j’affectionne, celui d’accompagner les autres sur le chemin du bien-être. Désormais, je partage, avec humilité, mes acquis et mes connaissances, pour donner les outils nécessaires à la gestion du stress et du sommeil. Toutefois, une étape primordiale doit être effectuée pour atteindre ces objectifs : le lâcher-prise.  

Le lâcher-prise, d’après Béatrice Debordeau

Mieux comprendre pour mieux agir  

La notion du lâcher-prise a déjà été abordée dans le podcast Métasensoriel. Dans l’épisode 1.7, je vous en donnais même la définition. Cependant, pour mieux approfondir la définition du lâcher-prise, laissons notre invitée nous donner son interprétation de cette notion.

Béatrice : Commençons par dire ce que ce n’est pas. Le lâcher-prise n’est pas synonyme de laxisme. Souvent, on associe ce terme au fait de ne pas accorder de l’importance à une situation. Ce qui n’est pas le cas. Au contraire, le lâcher-prise, c’est porter uniquement son attention sur les actions qu’on peut contrôler. En effet, il nous pousse à évaluer toutes nos situations du quotidien (ex. maladies, gestion du poids, sommeil), et à faire un choix entre celles sur lesquelles on peut agir, et le reste. Ainsi, lâcher prise consiste à prendre du recul, et à accepter ses limites

Pour revenir sur ce terme de contrôle, je tiens à spécifier que je n’apprécie pas trop ce mot. Selon moi, c’est l’opposé même du lâcher-prise : il nous est impossible de tout contrôler. 

Poursuivons notre définition avec une anecdote. Très récemment, j’ai rencontré une personne opposée au lâcher prise, car elle considérait cette notion comme un effet de mode. D’après elle, il valait mieux tenir bon que de « s’échapper ». Pour moi, ces deux notions sont complémentaires. Je m’explique : dans le cas où je peux agir sur une situation, il vaut mieux persévérer et tenir bon. En revanche, si je n’ai aucune manœuvre d’action, le lâcher-prise est fortement recommandé. 

Orélie : Je comprends. Tu fais donc bien la distinction entre, d’un côté, l’acceptation, et de l’autre, la concentration sur nos moyens d’action. 

Béatrice : C’est cela. En effet, en persistant à agir un point sur lequel nous n’avons aucun moyen d’action, nous générons de la frustration, de l’anxiété, de l’angoisse…Des sentiments que l’on ressent lorsqu’on n’arrive pas à lâcher prise. D’ailleurs, ces émotions peuvent représenter des signaux d’alerte nous encourageant à prendre du recul, et à analyser une situation sous un autre angle.

Les 2 clés pour s’ouvrir au lâcher-prise

Conseils pour réussir à prendre de la hauteur

Cette définition, très intéressante, nous invite donc à canaliser notre énergie là où elle nous sert le plus. Afin de faciliter la tâche, Béatrice nous offre des conseils utiles à suivre. 

La clé des besoins

Béatrice : Que ce soit sur les réseaux sociaux ou au sein de notre cercle proche, on parle beaucoup de ce besoin de lâcher prise. Mais comment faire ? Je vous propose ici 2 clés pour y parvenir. La première, que j’appelle la clé des besoins, cible la connaissance de soi. Selon moi, il est impossible de se libérer de ses blocages sans d’abord se connaître, comprendre qui l’on est, et ce qui est important pour soi. Ce n’est qu’en ayant tous ses éléments en tête que l’on connaîtra nos limites, et qu’on pourra détecter le bon moment pour commencer ce processus de lâcher prise.

Orélie : Cette connaissance intérieure se réfère donc à de l’introspection. 

Béatrice : Voilà. Je dirais même plus : c’est un bilan personnel. L’objectif est d’analyser où nous en sommes dans les différents domaines de notre vie. Puis, de manière consciencieuse, on assigne une note à un aspect de notre réalité (ex. la santé, la vie de couple, notre carrière). Lors de cette évaluation, on prend le temps de définir ses besoins. Et si possible, on s’interroge sur les points qui nous bloquent, et qui nous empêchent d’avancer. Comme tu le disais, on focalise notre attention là où on en a besoin.

Orélie : Peut-on y voir une manière de redéfinir ses priorités ?

Béatrice : Aussi. On ne peut être sur tous les plans, donc lâcher prise permet de ne pas se disperser. Prendre du recul permet également de dédramatiser certaines situations : on se rend compte que, tout bien considéré, certains aspects de notre vie se portent bien. Ce travail de connaissance de soi et de ses besoins représente donc le fondement de ce processus. Ce n’est qu’une fois cette étape accomplie qu’on pourra avancer, et ouvrir de nouvelles portes vers le lâcher-prise.

La clé des croyances

Béatrice : La deuxième clé est celle des croyances. « Quelles sont les histoires que je me raconte, et que j’érige au statut de vérité ? » En effet, il est important de garder à l’esprit que notre propre réalité ne concorde pas toujours avec la réalité au sens pur. Il faut donc apprendre à inventorier ses croyances, et à les évaluer. Prenons l’exemple du sommeil : si, pendant longtemps, je me dis que faire une activité sportive le soir va affecter la qualité de mon sommeil, mon cerveau va assimiler cette croyance. Ainsi, après chaque séance de sport tardive, je vais difficilement réussir à dormir. S’attarder sur le fonctionnement du cerveau s’avère un excellent exercice, car sans le réaliser, il nous arrive de nous auto-conditionner

Orélie : Tout à fait. Le rôle du cerveau est de faire en sorte qu’il y ait une cohésion entre la croyance et la réalité. Il fera en sorte que nos croyances se transforment en vérité.

Béatrice : Exactement, notre cerveau ne veut pas nous contrarier. Comprendre ce point permet de retravailler ses croyances. Ainsi, au lieu de se dire que le sport est source d’insomnie, on calibre notre discours en se disant que le sport permet de se libérer des tensions, de la surcharge de stress ou de fatigue. Mieux encore : que le sport améliore la qualité de sommeil. Cela nous donne alors des outils pour modifier le résultat de nos croyances. Avec cette deuxième clé, vous faites attention à votre dialogue intérieur. Dans notre jargon de coaching, on appelle cela les croyances limitantes.

Orélie : As-tu un outil pour  contrôler ces croyances limitantes ?

Béatrice : Oui, lors d’une séance d’accompagnement, je repère les phrases ou terminologies reprises de manière récurrente par la personne. Et au fur et à mesure, j’essaie de transformer ces croyances limitantes en une croyance ressource. Dès qu’une pensée négative se manifeste, nous la retravaillons pour en faire un élément positif. Bien évidemment, ce n’est pas qu’une histoire de reformulation de phrase : le processus se joue sur plusieurs séances, et consiste à remodeler la pensée de la personne. Cela ne peut venir que de l’individu : seule, je ne peux opérer des miracles. La révélation et la libération ne peuvent se faire si la personne n’est pas actrice de son changement intérieur.

Les huiles essentielles pour lâcher prise

Se fier à la nature pour se libérer

Fait intéressant : Béatrice Debordeau est également membre du champ aromaquantique. Elle utilise donc les huiles essentielles dans ses accompagnements. Elle nous en cite d’ailleurs quelques-unes ici pour réussir notre processus de libération.

Béatrice : Comme chaque individu est différent, les huiles essentielles utilisées varient en fonction de la situation et de chaque profil. Ainsi, pour lâcher prise dans le cadre d’un trouble du sommeil, nous nous tournerons vers des essences aromatiques apaisantes, telles que l’huile essentielle de lavande, de camomille, ou encore la synergie Serenity. L’huile essentielle de gaulthérie (Winter green) est également réputée pour encourager le lâcher-prise. 

Pour ma part, j’ai une affinité pour deux essences :

  • L’huile essentielle de coriandre feuilles ;
  • et la synergie Purify, ma préférée. Comme son nom l’indique, cette synergie vous invite à vous libérer des croyances limitantes, et de tout ce qui peut vous empêcher de prendre du recul. Elle a vocation à vous nettoyer.

Orélie : pour ceux qui ne connaissent pas, cette synergie regorge de fraîcheur grâce à la présence de feuilles de coriandre et de citron, ce dernier étant réputé pour purifier et transformer les pensées. La synergie Purify est très efficace pour les personnes qui peinent à se libérer de blocages liés à leur mental.

Béatrice : Tout à fait. D’ailleurs, pour avoir l’habitude d’accompagner des femmes très investies dans leur travail, et souvent torturées par une lourde charge mentale, cette synergie s’avère particulièrement appropriée pour le lâcher-prise.

L’exercice du jour

Méditation "éventail"

Pour clôturer cet épisode, Béatrice nous propose un exercice de sophrologie pratique pour expérimenter le lâcher prise. Connu sous l’appellation de l’exercice des éventails, il repose sur le pouvoir de la visualisation et d’une huile essentielle de votre choix. En quelques minutes, vous explorerez vos ressentis face à chaque blocage vous empêchant d’avancer dans votre vie. Un exercice à effectuer aussi souvent que possible pour prendre de la hauteur, et se libérer des différents poids vous clouant au sol

À l’issue de cette expérience, vous vous trouverez dans une bulle de bien-être, avec une forte sensation de légèreté

Beatrice debordeau

Béatrice Debordeau

Sophrologue et coach de vie, Béatrice est spécialisée dans l’art de mieux dormir pour mieux vivre.

Béatrice offre différents services : de l’accompagnement personnalisé à son programme de 3 mois, vous bénéficierez d’outils adaptés à votre cas (huile essentielle, cohérence cardiaque, luminothérapie, etc.).

N’hésitez pas à la contacter pour parler de vos besoins ! 

LES SECRETS NON DÉVOILÉS

DES HUILES ESSENTIELLES

Goutte après goutte, des connaissances inédites sur la psycho-énergie des huiles essentielles. 

En bonus, le guide de 10 synergies psycho-énergétiques pour faire vibrer l’entrepreneur qui est vous.

guide offert de synergies psycho-énergétique

Écoutez d’autres épisodes du Podcast
Métasensoriel

Orélie, fondatrice de l'aromaquantisme

À propos de l’auteur du podcast
Métasensoriel

Je suis Orélie, fondatrice de l’AromaQuantisme. Bioingénieure spécialisée en milieu tropical, et dotée d’un master en thérapie quantique, j’ai créé ce podcast pour rendre accessible à tous les diverses facettes des médecines holistiques et intégrales.

Par Orélie Aromaquantisme

Spirituelle de l'esprit et scientifique du coeur, Orélie est la fondatrice de l’AromaQuantisme. Bioingénieure spécialisée en milieu tropical, et dotée d’un master en thérapie quantique, Orélie aide les coachs et les thérapeutes à valoriser la psycho-énergie des huiles essentielles pour accroitre l'impact de leurs accompagnements.

Co-créeons sur ce sujet :
partagez vos commentaires ou questions ci-dessous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *