Huiles essentielles : 3 erreurs dans leur utilisation énergétique – 1.11

Illustration de flacon d'huiles essentielles pour attirer l'attention sur les erreurs à ne pas commettre en aromathérapie

3 erreurs à ne pas commettre dans l’utilisation énergétique des huiles essentielles

Souvent, lorsqu’on se forme à une nouvelle pratique, 3 phases se jouent dans notre parcours. La première est l’émerveillement : intimidé, on tente d’accumuler toutes les informations possibles. Puis, la seconde étape concerne la remise en question. En recoupant les informations collectées, on se rend compte de certaines incohérences. Cette étape s’accompagne de frustrations, et nous mène vers la dernière phase : le positionnement. Ici, on choisit avec conviction la version de la vérité qui nous ressemble, et qui paraît la plus juste. Dans l’épisode 11, c’est exactement ce que je tenais à vous partager : ma vérité tirée de ma propre expérience. Ainsi, en développant mes connaissances et mes compétences dans l’utilisation psycho-énergétique des huiles essentielles, j’ai pu déceler 3 erreurs courantes à éviter.  

Ecoutez l'épisode ci-dessous

Erreur 1 : utiliser les huiles essentielles comme outil miraculeux

Les essences aromatiques comme outil complémentaire

Je ne vous apprends rien : il y a tant de manières d’utiliser les huiles essentielles. Ces joyaux de la nature nous offrent un tel panel d’opportunités thérapeutiques. Et autant dire qu’il y en a pour tous les goûts et tous les usages. Pourtant, une mauvaise utilisation psycho-énergétique des essences aromatiques influence leur impact sur notre bien-être et notre santé. En effet, lorsqu’elles sont mal employées, on se prive de leur plein potentiel. D’où l’utilité d’éviter des erreurs clés.

Même les miracles ont leur limite

La première erreur est de considérer les huiles essentielles comme un outil miraculeux. Le genre d’outil capable de tout résoudre en une inspiration. Bien sûr, il arrive qu’on s’ouvre à des expériences incroyables au contact de certaines essences végétales. Des personnes témoignent d’ailleurs de changer instantanément d’humeur en sentant une odeur aromatique. Cependant, il est difficile de traiter des maladies chroniques, des traumatismes et blessures solidement ancrés en nous en humant simplement un flacon. Dans ces situations, les huiles essentielles à elles seules ne suffisent pas.

Les huiles essentielles comme catalyseurs

Pour moi, il est très important de considérer ces essences aromatiques comme un outil complémentaire à d’autres pratiques. Prenons l’exemple d’une personne atteinte de mal de dos. Elle pourra facilement se procurer des huiles essentielles pour apaiser les symptômes. Cependant, sans exercices de renforcement musculaire ou effort pour travailler sa structure corporelle, la guérison ne pourra jamais s’opérer sur le long terme.

Je considère que les huiles essentielles viennent relever une expérience thérapeutique. À l’image des épices relevant les saveurs d’un plat. D’ailleurs, dans un massage, j’aime dire que les huiles essentielles représentent une main supplémentaire

Cette métaphore s’applique à n’importe quelle pratique thérapeutique. Par exemple, ces essences aromatiques peuvent servir d’instrument additionnel lors d’une séance de sophrologie. De même, le naturopathe peut l’ajouter à son panel d’outils. Les huiles essentielles agissent alors comme catalyseurs d’un processus de guérison. Elles réduisent la période de convalescence. Toutefois, pour être pleinement efficace, leur énergie doit s’accrocher à quelque chose, à savoir votre pratique. 

De même, le potentiel de ces ressources de la nature ne se révèle véritablement qu’avec une volonté de guérison. L’engagement et la responsabilité de l’individu sont donc pris en compte. Durant ce processus de rétablissement, l’utilisateur doit honorer les huiles essentielles, et faire l’effort de comprendre leur message et de changer son mode de vie en conséquence. Et c’est tout l’objectif du champ aromaquantique. Servir de pont entre les coachs ou thérapeutes du bien-être, et la nature.

Laissez-vous guider par le champ aromaquantique

En développant cet espace bien-être, j’ai gardé à l’esprit cette volonté de greffer l’aromaquantisme à d’autres pratiques. Ma volonté étant de démocratiser l’utilisation des huiles essentielles auprès des différents corps de métier. Je me plais à imaginer un monde avec des massothérapeutes proposant des soins ou massages aromaquantiques ; des sophrologues spécialisés en thérapie aromaquantique, ou encore des réflexologues ou des maîtres Reikis ajoutant cette expertise à leur arc. Un monde où le pouvoir immense de la nature est pleinement apprécié et combiné à d’autres pratiques pour les catalyser

Le champ AromaQuantique

Vous aide à décrypter le message des huiles essentielles

illustration d'une plateforme de cours sur l'aromaquantisme

Erreur 2 : ignorer les particularités de l’individu

Ne pas prendre en compte le terrain de la personne 

La deuxième erreur est de ne pas prendre en compte le terrain de la personne. Souvent, en aromathérapie conventionnelle, pour conseiller une huile essentielle, le diagnostic complet du tempérament de la personne est négligé. Les méthodes conventionnelles se reposent uniquement sur les symptômes et les propriétés d’une essence aromatique, et elles testent directement son efficacité sur l’utilisateur. Si les bienfaits ne se ressentent pas, elles essaient d’autres huiles essentielles, jusqu’à trouver la bonne pour la personne ciblée. Ce n’est qu’une fois ces étapes non concluantes que la personnalité de l’utilisateur est analysée.

Se connecter au tempérament de l’individu

En thérapie quantique, c’est tout l’inverse :  la connaissance du tempérament est la priorité, et représente le point de départ. Ne pas tenir compte de cet élément clé revient à mettre un coup de peinture sur une tache de moisissure. Certes, cela rend le mur beau, mais cela ne le rend pas propre. Ainsi, lorsque vous travaillez avec une huile essentielle selon une utilisation énergétique, l’objectif ne s’arrête pas au fait de dissiper les symptômes au niveau de votre corps physique. L’autre but est d’effacer leur mémoire ou leur empreinte dans vos autres corps énergétiques. Voilà pourquoi il est primordial de connaître le tempérament de l’individu.

Illustrons cela avec les problématiques récurrentes telles que l’anxiété, les crises d’angoisse, la colère, les migraines et les maux de dos. En faisant une rapide recherche sur internet, vous trouverez facilement les 10 meilleures huiles essentielles pour résoudre ces problèmes. Toutefois, lorsqu’on utilise les essences aromatiques dans un contexte déconnecté du tempérament, on se soigne uniquement de manière superficielle. 

Certes, on se sent mieux, et les symptômes semblent se calmer (ex. moins d’anxiété ou de migraine). Mais c’est temporaire. Généralement, les maux reviennent quelques jours plus tard. Ce qui amène la personne à dépendre des huiles essentielles en permanence. En les utilisant sur le plan énergétique, on se positionne sur un travail de fond. On s’attarde sur le symptôme, sa cause, l’origine de sa cause, les éléments déclencheurs, et tous les schémas pouvant y être associés. Mieux encore : on ne se contente pas de chercher à effacer la problématique des champs énergétiques, on va aussi veiller à remplacer le vide énergétique créé par une énergie positive

Combler le vide énergétique

Ce vide est comparable au vide écologique. Lorsque vous nettoyez votre jardin et mettez le sol à nu, il est indispensable d’y faire pousser une plante de couverture pour éviter la formation de mauvaises herbes. Ignorer cette étape vous contraint à recommencer tout votre travail quelques semaines plus tard. Ceci représente une excellente métaphore sur le plan énergétique. Ainsi, lorsque nous soignons un problème et enlevons une blessure énergétique, un vide se crée. 

En effet, ce problème occupait de l’espace en nous. Il nous donnait un sens et un objectif. De ce fait, une fois traité, l’esprit continue à chercher un problème à soigner dans le but de combler ce vide énergétique. Vous l’avez sûrement déjà expérimenté : cette impression de dévoiler une nouvelle couche de problème à chaque étape de notre processus de guérison. L’impression d’être dans un cercle sans fin. 

En un sens, cela est normal : retirer une couche permet de mettre en lumière de nouveaux maux. Un travail de fond doit alors s’effectuer sur le long terme, et à tous les niveaux. Mais une fois le processus de « désherbage » terminé, il faut impérativement planter une énergie positive. Sinon, d’autres éléments viendront combler ce trou. On peut même finir par capter les énergies négatives des autres.

Un vide influençant notre rapport aux autres

Ce désir de combler une perte se voit également dans la  dynamique des jeunes coachs ou thérapeutes. Souvent, lorsqu’ils finissent de se soigner, ils sont portés par cet élan et ce désir d’aller eux-mêmes  sauver les autres. Ils cherchent alors cette énergie négative qui a disparu en eux, et tentent de la retrouver chez autrui. D’après moi, il est important de faire une pause et de se recharger pleinement avant de vouloir aider les autres. 

Prenez le temps de bien vous reconstruire, et de cultiver en vous cette énergie positive. Sinon, vous adopterez le rôle d’éponge émotionnelle. Un cas de figure touchant particulièrement les personnes empathes

Pour résumer ce chapitre consacré à la deuxième erreur, retenez ces 2 points :

  • Commencez par vous renseigner sur le tempérament et la structure énergétique de la personne.
  • Implantez un modèle unique à l’individu, riche en énergies positives, pour éviter le phénomène de vide énergétique. 

Le champ AromaQuantique

favorise la formation d’énergies positives

Erreur 3 : associer les huiles essentielles uniquement à la maladie

Le danger de croire que la guérison s’arrête quand on n’est plus malade

Plus qu’une erreur, j’associe ce troisième point à une perte d’opportunité. Elle concerne l’idée que le potentiel psycho-énergétique des huiles essentielles s’arrête lorsqu’on n’est plus malade. Après tout, on se dit qu’une fois les maux soignés et effacés de notre vie, nous n’avons plus besoin des essences aromatiques. Pourtant, le bien-être ne s’arrête pas au simple fait de retirer les maux. Dites-vous qu’il est infini et exponentiel. Nous n’arrêtons jamais d’évoluer à un niveau supérieur.

Souvenez-vous de l’énergie de l’éther, sa connexion à l’infini et à notre potentiel illimité. De même, les huiles essentielles vont nous permettre de cheminer vers cette quête de bonheur et de bien-être infini

Visualisons une évolution en palier. Au départ, nous commençons par identifier les traumas, leur origine et leur source. Puis, au prochain échelon, nous parvenons à les retirer. Nous continuons par une étape de cicatrisation. Enfin, nous entamons le processus de reconstruction. On entre alors finalement dans cette fameuse évolution exponentielle nous permettant, à chaque fois, de découvrir de nouveaux potentiels en nous-mêmes. 

La beauté des huiles essentielles réside dans leur capacité à nous accompagner à chaque étape de cette évolution. Elles nous aident à avancer et à reculer sur ces divers échelons, selon notre rythme. Si l’on se sent bloqué dans notre quête de bien-être, elles nous épaulent, et nous poussent à guérir des blessures du passé, créatrices de pensées limitantes. 

Ainsi, les huiles essentielles présentent deux facettes. D’un côté, elles règlent un problème, et de l’autre, elles créent des opportunités. Du moins lorsqu’on les utilise correctement sur le plan psycho-énergétique.

L’exercice du jour

Je vous invite à conclure l’écoute de cet épisode avec une réflexion méditative, basée sur le pouvoir de la gratitude (14:50). En 4 minutes, vous plongez dans une bulle de questionnements personnels pour vous connecter aux autres, à la nature, et à vous-même. Un exercice qui vous aidera à ressentir la conscience universelle. Enfin, pour compléter ces conseils sur l’utilisation psycho-énergétique des essences aromatiques, et pour vous accompagner dans cette méditation, pensez à télécharger le guide des 10 synergies d’huiles essentielles. De quoi vous aider à créer des synergies adaptées à votre profil énergétique.

Le champ AromaQuantique

vous apprend à tirer le potentiel des essences aromatiques

Découvrez les autres épisodes

De la saion 1 "Reconnaissance de Soi"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.