album-art
00:00

Comment choisir des huiles essentielles de qualité ?

Dans l’univers captivant de l’aromathérapie, les huiles essentielles jouent un rôle essentiel en tant que remèdes naturels aux multiples bienfaits. 

Cependant, pour tirer pleinement parti de leurs vertus thérapeutiques et énergétiques, il est impératif de choisir des huiles essentielles de qualité.

Dans cet article, nous allons plonger en détail la qualité des huiles essentielles, en examinant de près trois aspects cruciaux : la bioactivité des huiles essentielles, les indicateurs de qualité clés et les éléments essentiels de la chaîne d’approvisionnement éthique et durable.

Disponible sur toutes les plateformes : Spotify Itunes Google Podcasts

Table des matières

L'éthique et l'écologie des huiles essentielles

À l’aube du 21ème siècle, l’économie mondiale est divisée entre

(1) l’opportunité d’accéder à des ressources aux quatre coins du monde,

2) l’importance de soutenir l’économie des pays en voie de développement et,

(3) la nécessité de renforcer l’économie circulaire à l’échelle locale.

Ainsi, un des plus grands défis du marché lié aux huiles essentielle est leur apporovisionnement. Un approvisionnement éthique et co-responsable assure la fusion de ces trois ambitions selon un modèle durable. Il capture et renforce l’énergie bienveillante de tous ses intervenants. Il assure le respect de l’environnement ainsi que le développement socio-économique des communautés qui gravitent autour des plantes aromatiques.

La bioactivité des huiles essentielles

Que signifie "une huile essentielles bioactives "?

Pour être utilisé comme un outil complémentaire à une approche thérapeutique une huile essentielle doit être pure, complète et vibrante. Autrement dit, il doit être bioactive.

L’appellation « bioactive » associe science et spiritualité. Elle unit la logique et le subtil. 

La partie « bio- » du terme fait référence au fait que nous sommes dans le domaine du vivant avec un extrait issu d’un organisme aux caractéristiques biologiques propres, qui doivent être connues. 

La partie « -active » indique que l’extrait possède le potentiel d’interagir avec le corps, l’esprit et même l’âme, que ce soit à travers sa composition chimique, son pouvoir olfactif ou encore son champ énergétique.

Il n’est pas évident pour le thérapeute de trouver des fournisseurs qui répondent à toutes les exigences d’une huile essentielle bioactive. Afin de vérifier l’intégrité de ces trois conditions, celui-ci dispose de quatre indicateurs d’évaluation.

1. Pureté : l'huile essentielle est pure

La pureté d’une huile essentielle implique que l’extrait aromatique  contient uniquement les extraits de la plante fournis par le processus d’extraction. De ce fait, il n’y aucun mélange ni contamination avec d’autres composés chimiques qui ne sont pas naturellement présents dans la plante partie de la plante en question.

2. Complétude : l'huile essentielle est complète

Lorsque le processus d’extraction est inapproprié, certaines molécules ne seront pas extraites et l’extrait sera  incomplet. Il est également possible que certaines molécules soient altérées par le processus. Son profil sera alors différent du profil attendu.

3. Vibration : l'huile essentielle vibre à son optimum

Les huiles essentielles présentent des fréquences de vibration. La vibration d’un extrait aromatique est en partie innée et spécifique à chaque plante. Cependant, elle est induite par une chaine d’approvisionnement éthique et co-responsable.

LES SECRETS NON DÉVOILÉS DES HUILES ESSENTIELLES

Le jeu de 15 synergies psycho-énergétiques

pour protéger, équilibrer et énergiser ta vie hyperactive

spécialement dédié aux professionnels du bien-être

4 indicateurs d'intégrité d'une huile essentielle

Les 4 piliers à considérer pour une huile essentielle de qualité

1. La plante

L’intégrité de la plante est garantie par un système de transparence et de traçabilité qui relie l’huile essentielle e à la plante dont elle est originaire. Et même plus précisément à la partie de la plante utilisée. Car une même plante peut mener à plusieurs huiles essentielles selon la partie utilisée (fleur, feuille, branche, etc.)

2. L'environnement

L’intégrité de l’environnement implique une culture des plantes dans un milieu le plus naturel possible et le contrôle de l’absence de molécules chimiques artificielles tout au long de la chaine de production.

3. L'huile essentielle

L’intégrité de l’huile essentielle est garantie par des bonnes pratiques de récolte et d’extraction (distillation, expression à froid, température, pression, manutention de la plante après la récolte, etc.. ). Et par une série de contrôles qui vérifient la nature de toutes les molécules présentes dans l’extrait aromatique.

4. La chaine d'approvisionnement

L’intégrité de la chaine d’approvisionnement se traduit par l’établissement d’un lien étroit et d’un véritable partenariat entre les différents acteurs de la chaine. Cela assure que tous les acteurs associés à la chaine de production bénéficient des bienfaits socio-économiques générés par la plante aromatique et son huile essentielle.

Les multiples labels "gages" de qualité.

En pratique le respect de ces 4 piliers n’est pas toujours facile à respecter et encore moins à « vérifier ».

Afin d’aider l’utilisateur dans ses choix, de nombreux fournisseurs mettent en avant différents labels. 

Bien entendu, il y a tellement de critères à considérer pour choisir une huile essentielle de qualité que les labels ne cessent de se multiplier et la confusion est de plus en plus grande. Sans compte que le marché international des huiles essentielles implique parfois une superposition de labels spécifiques à un pays donné.

Ci-dessous nous avons dressé une liste des labels les souvent présents en Europe, en précisant leurs avantages et leurs limites.

De manière, les labels peuvent être considérés en deux grandes catégories : 

1. ceux qui mettent l’accent sur la production de l’huile essentielle (bio, nature et progrès, ecocert, cosmétique bio, etc.)

2. ceux qui mettent l’accent sur le produit final, à savoir l’intégrité de l’huile essentielle (HEBBD, HECT, CPTG, etc.) 

 

Les labels "bio"

Par défaut, lorsqu’une personne lit ou entend « bio » elle pense que cela signifie que la plante a été cultivée dans des conditions « biologiques / organiques », c’est-à-dire sans produit chimique. 

En réalité, la notion de bio est avant une question de « cahier des charges ». Ce cahier des charges définit un ensemble de bonnes pratiques à respecter pour que la statut de « bio » puissent être accordé. Un produit bio ne signifie pas forcément qu’il n’y a pas eu l’utilisation de produits chimiques, mais plutôt que les produits utilisés sont considérés en adéquation avec les valeurs et les pratiques de l’agriculture biologique. Bien entendu, ces valeurs et pratiques ne sont pas universelles. Elles varient sensiblement, notamment d’un continent à l’autre. Ainsi le « bio belge » n’est pas le même que le « bio américain » qui n’est pas le même que le bio Suisse.

Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’un produit déclaré « bio » à l’échelle de l’europe, ne sera pas forcément reconnu bio pour les Suisses. Pourquoi ? Parce que le cahier des charges du Bio Suisse est réputé pour être plus stricte (ou à l’inverse celui des européens plus laxistes selon le regard porté).

Par ailleurs, à l’échelle de l’Europe, on observe généralement deux types de labels « bio ». 

Le logo « AB » pour agriculture biologique et le logo « Eurofeuille » pour bio européen.

Quelle est l’impact sur les huiles essentielles ? 

Même la rigueur des pratiques varient selon la législation, nous pouvons espérer qu’un label bio (qu’il soit Européen, AB, Suisse) sera toujours plus stricte que l’absence de label. Du moins, pour les plantes faisant l’objet d’une culture  avec des bonnes pratiques agronomiques facilement contrôlables.

Bien entendu, il faut garder à l’esprit que de nombreuses huiles essentielles proviennent de plantes sauvages ou de régions tropicales où la mise en place d’un « cahier des charges » avec contrôle est totalement illusoire. 

Nature & Progrès

Ce label est attribué à des produits qui vont au-delà des exigences biologiques ordinaires afin d’intégrer une approche agroécologique et collaborative des ressources paysannes. Ce label considère la plante avec ces enjeux sociétaux globaux tel que les changements climatiques, la préservation de la biodiversité et la santé des écosystèmes. Elle permet à des producteurs individuels et à des groupes locaux de développer leurs activités en harmonie avec les spécificités de leur environnement local.

Ce type d’approche est particulièrement important pour les huiles essentielles issues des pays tropicaux où l’exportation massive des ressources locales impacte l’équilibre des populations.

Ecocert

Cette certification implique non seulement  l’huile essentielle  est issue de l’agriculture biologique, mais qu’en plus le processus de production soit associé à une démarche particulièrement respectueuse de l’environnement (dite « éco-friendly »). Par exemple, elle implique que l’utilisation de produits recyclés pour le packaging.

Est-ce que cela veut dire qu’un petit producteur d’huile essentielle qui est « AB » ou « Nature et Progrès » mais qui n’est pas « ecocert » est un pollueur qui ne respecte pas l’environnement ? Bien sur que non.

Il est essentiel de garder à l’esprit que ces labels sont avant tout des contraintes administratives.. parfois des outils de marketing pour se donner une belle image. 

Dis-toi qu’au plus un agriculteur passe ses journées dans les papiers à courir après les labels, au moins il a de temps pour prendre soin de ses plantes et vibrer son métier de coeur.

Ce type de label est particulièrement important pour les grosses industries qui font de la production en masse et dont l’impact écologique dépasse largement le cadre d’une production locale.

Cosmétique Bio et Cosmos Organic

Ces labels sont particulièrement destinées aux produits cosmétiques… Étant donné que les huiles essentielles peuvent être utilisées comme produits cosmétiques, il arrive que certaines fournisseurs choisissent de mettre en avant ces labels. 

Ces labels signifient que le cosmétique, dans notre cas l’huile essentielle, a été produit selon une approche considérée durable et écologique. Ces cosmétiques sont généralement composés en grande partie des ingrédients dits « bio ». 

Le label 100% Pure et Naturelle HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie)

Ce label est sans aucun doute celui le plus présent et le plus recommandé dans l’univers des huiles essentielles européen. Et pourtant, je trouve qu’il est extrêmement mal nommé et qu’il prête à de nombreuses confusions.

Pourquoi ? 

Comme son nom l’indique, « HEBBD » signifie que l’origine botanique de l’huile essentielle et sa biochimie sont « définies ».

L’adverbe  « botaniquement » implique notamment qu’on sait à partir de quelles plantes l’huile essentielle a été extraite, et même plus précisément à partir de quelles parties de la plante (car une même plante peut donner différentes huiles essentielles selon la partie de la plante utilisée (fleur, feuille, branche, etc). En résumé cela garantit l’authenticité botanique (genre, espèce, variété, origine géographique, etc.)

L’adverbe « biochimiquement » implique qu’une analyse a été réalisée de manière à vérifier les compositions moléculaires de l’huile essentielle. Le but ici est double : 

1. vérifier que toutes les molécules attendues sont présentes dans des quantités standards 

2. vérifier qu’il n’y a pas de molécules inadéquates (pesticides, diluants, molécules altérées, etc.)

Et c’est précisément ici que la confusion est crée. Les huiles essentielles qui possèdent ce label sont rares contrôlées à 100%. En réalité, seul un certain pourcentage (généralement 70 à 90%) des molécules sont contrôlées. Si les molécules principales sont dans les normes attendues, alors l’huile essentielle est considérée 100% pure et naturelle. Mais il reste souvent une part d’inconnue.

Tu ne me crois pas ?

Fais le test !

Demande à ton fournisseur d’huile essentielle HEBBD de te partager l’analyse chromatographique de ton huile essentielle. En théorie, il a l’obligation de te la fournir. Si il refuse c’est qu’il y a un gros soucis de transparence et de traçabilités dans ses produits.  Fais la somme du pourcentage obtenu pour chaque molécule et tu verras que tu seras rarement à 100%.

Pour masquer ce problème, certains fournisseurs envoient la liste des molécules « principales ». Ils considèrent que les molécules « inconnues » sont mineurs ou sous forme de traces et négligeables. 

Bien sûr, je comprends le fait qu’une huile essentielle puisse contenir des centaines de moléculaires et qu’il n’est pas toujours pratique de tester ou d’envoyer une longue liste de molécules… néanmoins, je trouve erroné (et même mensonger) de qualifier une huile essentielle 100% pures si sa composition n’est pas connue à 100%.

Le label HECT (Huile Essentielle Chémotypée)

Ce label est très similaire au précédent (HEBBD). Il garantit que l’huile essentielle a été biochimiquement définie et que le profil biochimique est en adéquation avec les attentes définies les normes du label HECT.

Ainsi, chaque lot d’huile essentielle est soumis à une chromatographie en phase gazeuse pour identifier et quantifier les molécules spécifiques qui composent le chémotype. Le chémotype de chaque huile doit être clairement documenté, indiquant les constituants principaux qui influencent son utilisation thérapeutique. L’accent est donc mis sur l’étude des molécules reconnues comme influençant les propriétés thérapeutiques de l’huile essentielles.

Prenons l’exemple de l’huile essentielle de romarin. Il existe plusieurs chémotypes de romarin, dont Rosmarinus officinalis ct. cinéole, ct. camphre, et ct. verbénone. Chaque chémotype (Ct) a une composition biochimique différente, ce qui influence directement ses usages thérapeutiques :

  • Ct. cinéole : riche en 1,8-cinéole, utilisé pour les problèmes respiratoires.
  • Ct. camphre : riche en camphre, utilisé pour les douleurs musculaires.
  • Ct. verbénone : riche en verbénone, utilisé pour les propriétés régénératives du foie.

Ce label par contre ne met pas l’accent sur l’authenticité botanique de la plante. Ce qui est un peu étrange car pour vérifier si les molécules sont dans « les normes » attendues, il faut savoir de quelle plante il s’agit. Donc l’identification botanique est nécessaire.

Par  ailleurs, tu remarqueras parfois certaines huiles essentielles avec la mention « chémotypée » mais que malgré cela  le flacon n’est pas accompagné du label HEBBD ni du label HECT . Cela sous-entend parfois que l’huile essentielle a effectivement fait l’objection d’une analyse biochimique. Autrement dit ses molécules sont connues, elle a été « chémotypée » MAIS que les molécules identifiées ne sont pas dans les standards définis par la législation HEBBD ou HECT. 

CPTG (Certified Pure Tested Grade)TM

Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas d’un label à proprement parlé, je te termine avec le trademark « CPTG » car je reçois constamment des questions à son sujet. 

Ce trademark est associé aux produits de la marque doTERRA. Il correspond aux standards qualités que la marque s’engage à appliquer pour tous ces produits. 

Le « label/trademark » met le focus sur le produit finale : la composition de l’huile essentielle. Il sous-entend une longue série de test qualité (notamment l’analyse chromatographie discutée préalablement) dont le but est de connaitre la composition moléculaire de l’huile essentielle à 100% et de s’assurer ainsi qu’il n’y a pas de molécules « inconnues », de contaminants, de molécules altérées, etc. 

Un approvisionnement co-responsable des huiles essentielles

Un production collaborative qui rassemble de nombreux savoir-faire

Trop souvent, les consommateurs pensent acheter des huiles essentielles « locales » car ils achètent leurs flacons dans le petit magasin écolo du coin. En réalité, la majorité des huiles essentielle sont importées. 

À qui revient le statut de  “local” d’une HE ? À l’agriculteur qui a cultivé la plante ? Au distillateur qui l’a  extraite  ? À l’entreprise qui l’a mise en bouteille? Au magasin qui la vend ? 

L'agriculteur

Les agriculteurs sont multitâches. Ils choisissent les meilleurs variétés à semer. Ils les cultivent  durant de nombreux mois. Ils assurent une croissance optimale de la plante et veillent à ce qu’elle soit récoltée au bon moment. Un approvisionnement éthique reconnait la valeur de ce travail et assure un salaire décent à l’agriculteur.

Le récolteur

Certaines plantes aromatiques (surtout des arbres)  poussent de façon spontanée et isolée dans leur milieu naturel. Le récolteur connait les lieux cachés où les espèces poussent avec succès. Un approvisionnement  éthique veille à ce que les populations naturelles ne soient pas surexploitées ni endommagées par la récolte.

Le distillateur

Extraire l’essence des plantes demande un grand savoir-faire et des infrastructures importantes. C’est un métier à part entière. Un approvisionnement éthique reconnait l’importance du savoir-faire et des pratiques traditionnelles en travaillant avec des familles passionnées par ce métier et spécialisées dans certaines plantes.

L'embouteilleur

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la mise en bouteille est rarement réalisée par le distillateur lui-même. Cette étape très technique inclut des laboratoires et des appareils sophistiqués qui assurent un produit de qualité sans contamination. Un approvisionnement éthique dispose d’un système de contrôle qualité interne et externe.

Le conseiller

Les HE sont des produits concentrés à utiliser avec prudence. Il est essentiel de s’approvisionner auprès d’une personne de confiance, formée dans leur utilisation raisonnée et ayant une véritable expérience.   Un approvisionnement éthique encourage l’éducation sur un usage raisonné et holistique.

Conclusion

Pour conclure, la qualité des huiles essentielles est un aspect fondamental de l’aromathérapie moderne. 

En comprenant la complexité de la bioactivité des huiles essentielles, en évaluant les indicateurs de qualité clés et en prenant en compte les différents éléments de la chaîne d’approvisionnement, tu es en mesure de prendre des décisions éclairées pour choisir des huiles essentielles de haute qualité, sûrs et efficaces. 

Ma mission n’est pas de promouvoir une marque ou un label… Mon but est avant tout de t’inviter à porter un regard éclairé sur les « apparences » et à choisir tes huiles essentielles en fonction de tes besoins, de tes valeurs et des opportunités qui s’ouvrent à toi. 

N’oublie pas, notre rôle en tant que consommateur des huiles essentielles est avant tout de respecter et de soutenir la Nature. En tant qu’être humain, nous faisons partie de cette Nature. Il est donc essentiel de veiller autant que possible de choisir des huiles essentielles qui intègrent les 4 piliers discutés dans cet article : la plante, l’huile essentielle, l’environnement et la chaine d’approvisionnement.

Investir dans des huiles essentielles de qualité, c’est investir dans ton bien-être, dans ta santé et dans celle de la Nature sur le long terme.

Top of Form

 

 

Partage cet article avec un.e ami.e :

LES SECRETS NON DÉVOILÉS DES HUILES ESSENTIELLES

Le jeu de 15 synergies psycho-énergétiques

pour protéger, équilibrer et énergiser ta vie hyperactive

spécialement dédié aux professionnels du bien-être

portrait-bio-articles

À propos de l’auteur du podcast Métasensoriel

Je suis Orélie, fondatrice de l’AromaQuantisme. Bioingénieure spécialisée en milieu tropical, et dotée d’un master en thérapie quantique, j’ai créé ce podcast pour rendre accessible à tous les diverses facettes des médecines holistiques et intégrales.
Scientifique de l’esprit et spirituelle de coeur, au fil des années je me suis spécialisée dans la reprogrammation du subconscient grâce à des mécanismes qui associent neurosciences, métaphysiques et psycho-énergies des huiles essentielles.

échangeons sur ce sujet :
partagez vos commentaires ou questions ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

QUIZ INTUITION

Quelle est ta personnalité intuitive ?

Clairolfaction, clairaudience, clairsentience, clairgustance ou clairvoyance, quelle forme d’intuition te domine le plus ?

Tu y es presque !

Quelle est la meilleure adresse pour t’envoyer le jeu de cartes avec 15  synergies psycho-énergétiques et l’accès à la chronique « Parole d’huiles essentielles » ?

En t’inscrivant tu acceptes de recevoir des emails de notre part, promis ils seront riches en informations utiles.

15 synergies
psycho-énergétiques

Pour protéger, équilibrer et énergiser

EN BONUS : 45 huiles essentielles des plus connues au plus mystérieuses

En t’insscrivant, tu acceptes de recevoir des emails de notre part. Promis, du contenu riche et utile