album-art
00:00

Ce que les scientifiques ne disent pas sur la conscience végétale

Les plantes ont-elles une conscience ? Dans le milieu scientifique, la conscience végétale fait polémique. Pourquoi ? Quels arguments empêchent certains de reconnaître son existence ? Teinté à la fois de science et de spiritualité, cet épisode bouscule ta notion de conscience, et souligne l’incroyable intelligence des plantes. Accroche-toi, ces révélations sur la conscience végétale risquent de te retourner le cerveau !  

Disponible sur toutes les plateformes : Spotify Itunes Google Podcasts

Table des matières

Ce débat sans fin sur l’existence de la conscience végétale

Il n’y a pas de vérité absolue

Je te l’avais promis : cette sixième saison du podcast métasensoriel a pour objectif de réévaluer toutes tes croyances. Dans cet épisode, nous prenons ensemble du recul sur la notion de  « conscience ». Est-elle vraiment propre aux humains ? 

En tant qu’agronome, connectée à la nature, et fondatrice de l’Aromaquantisme, la réponse me semble évidente. Pour moi, la conscience végétale existe bel et bien. Pourtant, en discutant avec mes camarades scientifiques, je me suis confrontée à un barrage de contestations et de désaccords. Chacun avait sa petite idée sur l’existence ou non de la conscience végétale.

Cette diversité d’opinions m’a bien fait sourire. Elle illustre encore une fois cette maxime : aucune vérité n’est absolue. Celle-ci se mue en fonction de chaque expérience et vécu. Ainsi, avant de plonger dans les opinions des autres, pose-toi et évalue d’abord ta propre croyance sur le sujet. Es-tu pour ou contre cette notion de conscience végétale ? Quels mécanismes de pensée influencent ta réponse ? Prends le temps de méditer sur ces questionnements avant de poursuivre.

Plaidoyer pour la conscience végétale : parole d’agronome

L’intelligence des plantes se prouve au quotidien

Mon expérience d’agronome et de nombreuses études scientifiques s’accordent sur un point. Les plantes sont capables de percevoir et de stocker de multiples informations sur leur environnement. Par exemple, elles captent des informations sur la température : une donnée qui leur permet d’enclencher des mécanismes de défense ou de croissance (ex. germination). En un sens, elles adaptent leurs actions en fonction de leurs ressentis et sont aptes à prendre des décisions. 

Focus sur les acacias

Pour illustrer cette capacité de perception de leur environnement et de prise de décision, prenons l’exemple de l’acacia. Cet arbre adopte une véritable stratégie de défense lorsqu’il se sent menacé. Ainsi, lorsqu’il est attaqué par des herbivores, il alerte ses congénères et peut augmenter sa concentration en tanin, une substance mortelle à forte dose. Cela lui permet alors de se défendre. Preuve que des plantes intelligentes, il y en a, et qu’elles sont conscientes de leur propre existence, jusqu’à se défendre pour leur survie.

L’adaptabilité des mimosacées

Les plantes sensitives soulignent également cette faculté à stocker les informations. Par exemple, celles de la famille des mimosacées referment leurs feuilles, les unes sur les autres, lorsqu’elles sont touchées. Cette réaction instinctive se déclenche car elles se sentent en danger. Toutefois, les études notent une modification de cette réaction après plusieurs stimulations. 

Si elles sont touchées de façon répétée, elles se relâchent et arrêtent de refermer leurs feuilles. Elles comprennent qu’être touché ne représente pas toujours un danger. Une belle manière d’illustrer leur capacité d’apprentissage.

Personnellement, ces exemples et les mécanismes exhibés par les plantes me poussent à croire en la conscience végétale. Dans l’épisode sur la sylvothérapie, je te parlais également de la capacité des végétaux à s’entraider et à protéger leurs progénitures en cas de menace. Comment ne pas leur attribuer une forme d’intelligence

"Doit-on chercher chez les végétaux une conscience végétale qui soit à l'image de la conscience des êtres humains ? Ou est ce que les végétaux ont une conscience qui est propre à eux ?"
orelie-rond-small.png
Orélie
Fondatrice de l'aromaquantisme

Et que dire des contre-arguments ?

Anthropomorphisme et manque de preuves sur la conscience végétale

Ceux opposés à la notion de conscience végétale mettent souvent l’accent sur l’incapacité, jusqu’ici, à démontrer que les plantes ont des émotions. Ainsi, sans sentiments, il leur est impossible de formuler des intentions, de poser des actions en toute conscience. C’est leur premier argument. 

Certains chercheurs vont encore plus loin, et associent la notion de conscience végétale à de l’anthropomorphisme. Croire en l’intelligence émotionnelle et intuitive des plantes revient à leur attribuer des comportements humains. Une affirmation que je réfute avec le sourire. N’est-ce pas plutôt un phénomène d’anthropomorphisme de chercher à ce qu’une plante exprime ses émotions de la même manière que nous ? Pourquoi vouloir absolument mimer les mécanismes de la conscience humaine sur les plantes

LES SECRETS NON DÉVOILÉS DES HUILES ESSENTIELLES

Le jeu de 15 synergies psycho-énergétiques

pour protéger, équilibrer et énergiser ta vie hyperactive

spécialement dédié aux professionnels du bien-être

Revoir nos croyances sur la conscience

Qu’est-ce qu’une conscience ?

L'évolution de la notion de conscience.

Si les humains ont une conscience propre à eux, peut-on en dire de même des végétaux ? L’étymologie du terme « conscience » sous-entend l’idée d’un « savoir partagé ». La conscience reviendrait à partager des connaissances avec soi-même et les autres. 

Au-delà de l’étymologie, l’histoire nous prouve que la définition de la conscience n’a cessé d’évoluer. Chaque chercheur et philosophe ayant son avis sur le sujet. La vision de la conscience humaine commence à se préciser avec les travaux de Descartes au XVIIe siècle. À ce stade, la conscience est associée à l’identité, à la faculté de penser et de percevoir sa propre existence

Plus tard, cette définition sera complétée par la conscience morale ; variant selon notre bagage culturel ; et la conscience collective, somme de tous les états de consciences individuelles.

Mais qu'en est-il de la conscience végétale ?

Tu l’auras compris, pendant des siècles, la conscience est centrée sur l’être humain, sa quête identitaire et la détermination de sa place par rapport aux autres.  

Le monde végétal n’est jamais mentionné. Pourtant, comme signalé plus tôt, les plantes ont conscience de leur existence, de leur volonté de survie et de leur environnement. Les végétaux communiquent entre eux grâce à des mécanismes génétiques et épigénétiques. Et plus important encore, ils adaptent leur survie aux informations récoltées. Oui, ils sont capables d’évoluer. 

Pour moi, c’est l’une des clés de la notion de conscience : être capable d’évoluer grâce au fait de changer d’avis

En poursuivant l’analogie entre conscience humaine et conscience végétale, je pense à la définition d’une personne à la conscience élevée. Celle-ci doit être capable de se remettre en question, de revoir ses croyances et d’évoluer avec les nouvelles informations collectées au cours de son vécu. Et sans surprise, les plantes en sont capables.

Donc oui, les plantes ont une conscience car elles sont capables d’évoluer et de partager leurs connaissances avec leurs congénères ainsi qu’avec les générations futures.  

Si l’idée de pouvoir travailler avec la conscience végétale, et tout particulièrement celle des huiles essentielles, t’intéresse, je t’invite à découvrir l’Aromaquantisme

Pour les chanceux et chanceuses ayant vécu des expériences de connexion à la conscience végétale, je serais ravie de lire vos expériences dans les commentaires !

Partage cet article avec un.e ami.e :

Articles scientifiques en lien avec la conscience végétale

Références (listes non exhaustives)

Brenner E., et al, 2006. Plant neurobiology: an integrated view of plant signaling. Trends in plants. 11(8) 413-417.

Chamovitz D., 2013. What a Plant Knows: A Field Guide to the Senses. Scientific American / Farrar, Straus and Giroux. 192p

Hierneux Q., 2020. Du comportement végétal à l’intelligence des plantes. Edition Quae (france) 96p.

Taiz L, et al, 2019. Plants Neither Possess nor Require Consciousness. Trends in plants. 24(8): 677-687.

LES SECRETS NON DÉVOILÉS DES HUILES ESSENTIELLES

Le jeu de 15 synergies psycho-énergétiques

pour protéger, équilibrer et énergiser ta vie hyperactive

spécialement dédié aux professionnels du bien-être

portrait-bio-articles

À propos de l’auteur du podcast Métasensoriel

Je suis Orélie, fondatrice de l’AromaQuantisme. Bioingénieure spécialisée en milieu tropical, et dotée d’un master en thérapie quantique, j’ai créé ce podcast pour rendre accessible à tous les diverses facettes des médecines holistiques et intégrales.
Scientifique de l’esprit et spirituelle de coeur, au fil des années je me suis spécialisée dans la reprogrammation du subconscient grâce à des mécanismes qui associent neurosciences, métaphysiques et psycho-énergies des huiles essentielles.

échangeons sur ce sujet :
partagez vos commentaires ou questions ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

QUIZ INTUITION

Quelle est ta personnalité intuitive ?

Clairolfaction, clairaudience, clairsentience, clairgustance ou clairvoyance, quelle forme d’intuition te domine le plus ?

Tu y es presque !

Quelle est la meilleure adresse pour t’envoyer le jeu de cartes avec 15  synergies psycho-énergétiques et l’accès à la chronique « Parole d’huiles essentielles » ?

En t’inscrivant tu acceptes de recevoir des emails de notre part, promis ils seront riches en informations utiles.

15 synergies
psycho-énergétiques

Pour protéger, équilibrer et énergiser

EN BONUS : 45 huiles essentielles des plus connues au plus mystérieuses

En t’insscrivant, tu acceptes de recevoir des emails de notre part. Promis, du contenu riche et utile